Bonne année 2014 en GIF

Le 6 January 2014 par l'équipe Kiwilab


Toute l’équipe de l'agence web Kiwilab vous souhaite une belle et heureuse année 2014. A titre personnel, nous espérons que vos projets se réaliseront et que le bonheur remplira vos chaumières. Professionnellement, nous souhaitons que vos aspirations s’accompagnent d’un large succès. Et pourquoi ne pas rêver d’une boutique en ligne florissante ou d’un référencement sur la première page de Google. 2014 peut être cette année.

Quoiqu’il en soit, nos vœux sont illustrés par un GIF animé. L’occasion est trop belle pour ne pas parler de ce format d’image historique, qui a connu divers remous dans son utilisation. Tout d’abord, son nom est une abréviation : Graphics Interchange Format, à traduire par « format d'échange d'images ». Le GIF est donc un format d’image numérique créé en 1987. Il a été largement popularisé  par le web en étant le premier format intégré en 1993, un an avant le jpeg. Sa particularité est de fonctionner avec la construction d’une palette de 256 couleurs maximum. Il peut donc être facilement utilisé pour des éléments graphiques simples, composés d’aplats de couleurs. Le jpeg quant à lui a connu son essor pour la compression d’images complexes. L’intérêt majeur du GIF est de rendre possible l’édition d’animations. Leur fonctionnement est simple avec leur création en image par image. Pour réaliser des animations complexes, le Flash a longtemps prédominé. Ce dernier est cependant amené à disparaître doucement pour son utilisation web (problème de compatibilité sur les smartphones et tablettes, quasi-impossibilité de référencement …). On a donc vu fleurir une multitude de GIF animés aux prémices d’internet. On a surtout vu tout et n’importe quoi, avec des créations d’un goût douteux. Le format a donc souffert d’une image « cheap », voir nanard. Beaucoup de pages le moquent toujours et compilent les perles. Mais depuis quelque temps, on voit un retour de ces animations simples. Un comeback appuyé par des créations sobres et élégantes. La vitesse du traffic web a également permis de gérer la lecture et le chargement de ces visuels, plutôt gourmand en poids.

L’historique du GIF est très loin d’être exhaustif. Mais c’est l’utilisation de certains médias qu’il est parfois intéressant d’étudier. Et la création graphique n’échappe pas à des courants de tendances dans les productions qui voient le jour.